COMMUNIQUE d’EELV 83 : Après le 1° tour des présidentielles 2017

Pour la deuxième fois, après le 21 avril 2002, l’extrême droite sera présente au second tour des élections présidentielles. Les écologistes varois s’inquiètent de la montée progressive des idées xénophobes dans les consciences citoyennes.

Déçus par le score de notre candidat Benoît Hamon, victime d’un vote utile, à la fois vers Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, qui a siphonné le projet porteur d’avenir sur la solidarité, la démocratie, l’écologie et l’Europe.

Déçus de l’absence de la gauche et de l’écologie au 2° tour qui laisse le choix entre une extrême droite qui peut nous entraîner dans les pires aventures et une version relookée du libéralisme. Chacun votera en conscience, mais nous exprimons notre volonté de tout faire pour empêcher Marine Le Pen d’être élue et cela passe par le vote Emmanuel Macron le 7 Mai, sans aucune approbation du projet de ce candidat.

La poursuite de ces politiques économiques libérales, en France et en Europe, ne peuvent que favoriser la progression des forces du repli et de l’exclusion. Il nous faut offrir une alternative crédible de transformation sociale et écologique. C’est l’affaire de toutes les forces et des citoyens qui s’en réclament. Nous devons rechercher toutes les pistes d’échanges et de rassemblement.

Les Législatives doivent être une première et importante étape. C’est dans ce sens que nous avons adressé, la semaine dernière,  une invitation aux principales forces de gauche et écologistes pour rechercher des convergences et des candidatures uniques dans différentes circonscriptions du département*.

Les résultats de ce premier tour n’ont pas été à la hauteur de nos espérances, mais des graines ont été semées pour l’avenir pendant cette campagne ; sachons-nous en emparer pour bâtir ensemble au sein de l’assemblée nationale, un projet de transformation global portant sur l’environnement, l’économie, le contrat social.
EELV VAR 24 avril 2017

*http://var.eelv.fr/2017/04/25/appel-deelv-var-aux-partis-et-mouvements-de-gauche-et-ecologistes/

Remonter